Accueillir…

Accueillir...

Ile de Saint Honorat, France

 

Qu’est-ce qu’accueillir ?

J’ai été élevée dans une famille chaleureuse où les portes étaient « ouvertes » : entendons par là que rajouter un couvert, prêter un lit, offrir un verre, un café, un moment, du temps, à quiconque passait par là était naturel et fréquent. Il y a toujours eu du passage dans la maison familiale.

Ouvrir la porte de chez soi n’est pas toujours une chose aisée. Faire rentrer l’autre dans son intimité. Lui permettre de regarder les éléments qui composent notre intérieur : le bibelot coup de cœur acheté lors d’un voyage, la toile peinte et offerte par l’ami(e) de cœur, la sculpture réalisée par sa sœur ou son frère, les photos, les couleurs, la façon dont sont disposés les meubles, les livres, l’harmonie ou pas….

Accueillir c’est se dévoiler, un peu…

Accueillir, c’est aussi faire en sorte que l’autre se sente bien, à l’aise. C’est le regarder, le prendre en considération, lui montrer de l’intérêt, l’inviter à faire un pas en avant, lui porter attention, percevoir l’état dans lequel il est et adapter son comportement en conséquence. Suivant notre éducation et notre expérience, nous n’avons pas tous la même conception de l’accueil. Chez moi, l’accueil passe par s’occuper de l’autre, être « aux petits soins », chez d’autres c’est : « assieds-toi, la bouilloire est là, le thé, le café est là, fais comme chez toi ».  Les codes sont alors différents et donc perçus différemment.

Accueillir va au-delà de faire rentrer quelqu’un chez soi. Dans le développement personnel, il revient souvent l’expression « accueillir ses émotions ». Laisser l’émotion, celle qui est appropriée à la situation du moment s’exprimer. Ne pas la refouler au risque qu’elle se transforme en une autre émotion (du style exprimer de la colère à la place de la tristesse, parce qu’on ne veut pas ou parce qu’il ne faut pas montrer qu’on est triste).

Accueillir ce qui est présent. En coaching c’est primordial car c’est ce qui permet au coach d’éviter de vouloir pour l’autre, d’être dans l’interprétation et donc de faire fausse route.

Accueillir ce que l’on ressent et ce que l’autre ressent, le prendre en considération car ce ressenti a sa raison d’être. Il ne s’agit pas non plus d’être dans la recherche d’explications à tout prix.

Accueillir sa force et aussi ses moments de faiblesse (ou de mou). Accueillir que nous sommes faits de polarités et que celles-ci peuvent devenir complémentaires, plutôt que de rester opposées.

Accueillir c’est aussi faire preuve de générosité de cœur pour soi et pour les autres.

Quand il se produit un changement ou une volonté de changement dans notre vie, il est important de l’accueillir pour mieux le vivre. Quand on ferme les portes, on ralentit et on durcit le processus : cela passe, mais en force…

Accueillir ce qui vient… Ouvrir son être comme on ouvrirait les volets le matin pour faire entrer la lumière du jour. Ok, il pleut, il vente, il neige, c’est la tempête à l’extérieur, mais nous n’allons pas pour autant rester dans l’obscurité. Donc si c’est sombre, embrumé à l’extérieur, ouvrir les volets et mettre de la lumière à l’intérieur.

Seul(e), ce n’est pas toujours évident d’accueillir les évènements ou les changements de notre vie. Surtout si ces changements sont profonds et nous tiennent à cœur.

Par contre, en étant accompagné(e), la tempête ou le brouillard sont plus faciles à accueillir. Parce que l’accompagnateur (coach, thérapeute,…) aide à trouver la lumière, à clarifier ses idées, à accueillir en douceur, pas à pas, ce qui vient, ce qui est là et de le faire émerger, grandir, s’exprimer, vivre, perdurer…

Si vous êtes dans une période de changement, qu’un projet vous tient à cœur, que vous avez besoin de clarifier vos idées, de vous faire accompagner pour accueillir cette étape et la transformer, appelez-moi ou écrivez-moi, ensemble nous pourrons mettre de la lumière à l’intérieur….

Au plaisir de capter votre instant,

Marie Ortoli

  1. Bonjour Marie,

    Je viens de passer une petit demie heure sur votre blog. Il est très intéressant.
    cdlt
    patrick

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :