De la chenille au papillon

Florac, France

Florac, France

Comme cela fait un moment que je ne vous ai pas écrit, je vais vous raconter une histoire magnifique, celle de la transformation d’une chenille en papillon :

La Chenille 

Le stade larvaire a pour fonction d’emmagasiner les nutriments et l’énergie nécessaires à la transformation en papillon.

5 à 20 jours après la ponte, la petite chenille découpe l’oeuf (appelé aussi Chorion) à l’aide de ses mandibules, puis elle le dévore, c’est là son 1er repas. Ensuite elle va devoir s’organiser pour se nourrir et éviter de devenir elle même le repas d’un prédateur. D’abord il faut rester sur la plante; elle tisse un petit fil de soie pour s’y accrocher.

La chenille s’attaque très rapidement à la végétation et passe la plupart de son temps à manger. Elle grossit vite et devient jusqu’à 1000 fois plus grosse qu’à la naissance. Mais sa peau n’est pas extensible à l’infini, la chenille remplit très vite l’épiderme qui se distend et devient trop étroit. Sous ce dernier se forme un nouvel épiderme plus grand. L’ancienne peau durcit et la chenille en sort: on appelle cela la mue. 4 à 5 mues seront nécessaires avant la fin de sa croissance. La chenille s’arrête de manger 1 jour avant la mue et recommence dès que sa nouvelle peau est complètement formée.

Les chenilles sont des proies faciles pour les prédateurs, c’est pourquoi la nature les a dotées de différents systèmes de défenses. Certaines ont des piquants sur le dos, d’autres ont des formes et des couleurs les rendant pratiquement invisibles sur le feuillage (mimétisme), certaines dégagent des odeurs nauséabondes, d’autres encore ressemblent à s’y méprendre à une crotte d’oiseau.

La Chrysalide 

Le stade de la nymphose permet à la chenille de se métamorphoser en papillon.

A la fin du stade larvaire (de 15 à 30 jours après sa naissance), la chenille cesse de s’alimenter. Habituée à faire des petites crottes noires et sèches, elle est soudain prise de diarrhée. Elle se vide littéralement, cette colique est une phase de nettoyage obligatoire avant sa transformation.

Ensuite, elle quitte le plus souvent sa plante nourricière et se déplace rapidement afin de trouver l’endroit idéal pour la nymphose. Cette quête peut durer jusqu’à 48h.

Certaines s’enterrent, d’autres font la chrysalide à même le sol, souvent elles restent dans la végétation.

Pour la plupart des papillons de jour, elle trouve refuge sous une branche ou une feuille. Elle commence par tisser un petit coussin de soie où elle s’accroche solidement la tête en bas. Quelques temps après, elle est prise de spasmes et se tortille dans tous les sens, elle vit sa dernière mue et se transforme directement en chrysalide.

La plupart des papillons de nuit tissent un cocon de fil de soie avant de faire leur chrysalide à l’intérieur de ce dernier. Le cocon sera une protection supplémentaire contre les intempéries et les prédateurs.

Immobiles et sans défense,  les chrysalides sont vulnérables. Afin de se protéger,  elles ont des couleurs et des formes les rendant pratiquement invisibles dans le milieu naturel. Elles ressemblent souvent à des feuilles ou des branches.

Les chrysalides restent sous cette forme d’une semaine à plusieurs mois, elle ne se nourrissent pas, respirent à peine, et ne peuvent quitter leur attache.

2 ou 3 jours avant l’éclosion, la chrysalide change de couleur et, par transparence on peut déjà voir les ailes.

Le jour de la naissance arrive, le papillon soulève avec ses pattes un petit couvercle prévu à cet effet. En quelques secondes, il glisse la tête en bas hors de cet étui et se retourne complètement pour s’accrocher sur la peau vide de la chrysalide. Là, il déploiera ses ailes et les fera sécher plusieurs heures avant de s’envoler.

source : http://www.papillonsdamarante.com/cycle.php

Et vous, à quel stade en êtes-vous ?  Vous êtes-vous déjà posé la question ?

De quoi avez-vous besoin aujourd’hui pour déployer vos ailes ?

Si vous avez envie de m’en parler, appelez moi ou écrivez moi, je me ferai un plaisir de capter votre instant.

Marie Ortoli

Copyright : Vous êtes bienvenu(e) pour partager mes articles et mon travail. Merci de juste penser à mettre ma signature complète chaque fois, si vous les utilisez dans vos réseaux, sur votre blog ou site, et newsletter, pour protéger le copyright.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :