J’étouffe, ce n’est plus ça, qu’est-ce qu’il m’arrive ?

Roue de Hudson

Roue de Hudson

Pour nous qui avons la quarantaine révolue, nos parents et nos grands-parents bien souvent faisaient toute leur carrière dans la même entreprise ou dans le même métier. Le chemin était relativement linéaire. Ils se posaient moins de questions qu’aujourd’hui.

 Depuis 30 ans, les crises, les cessions-acquisitions d’entreprises, les fusions, les plans sociaux, ont changé la donne et ce modèle linéaire n’est plus vrai.

 La conséquence est que les personnes actives ou qui deviennent inactives ont du mal à trouver leurs repères, étouffent parce que cela va trop vite et que changer n’est pas si simple. Enfin elles se demandent ce qui leur arrive et vers quelle issue aller.

Le changement est un processus permanent à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur de nous. Frédéric Hudson, coach et professeur à l’université de Columbia propose de voir notre vie comme une succession de cycles constitués chacun de 4 phases : un lancement, une désynchronisation, un désengagement puis un renouveau. Connaître ce modèle permet de mieux comprendre ce que nous vivons dans nos transitions personnelles et professionnelles.

Un chapitre de vie professionnelle ou extra-professionnelle peut être un projet, une mission, un job etc. Dans notre expérience du changement, Frédéric Hudson décrit les 4 phases suivantes, qui se succèdent avec des allers-retours possibles.
 
Identifier où nous en sommes aujourd’hui, dans quelle phase, nous permet de mieux comprendre ce que nous expérimentons, et de faire les meilleurs choix pour répondre à notre projet de vie.

 

 Phase 1 – Alignement – « C’est parti ! »

C’est la phase de lancement, une phase dynamique de construction. Lancement de projet, nouvelle activité, nouveau poste : nous sommes dans le plaisir, dans l’action, nous suivons un cap et nos actes ont du sens car nous sommes aligné(e)s avec nos valeurs et buts. Nous avons le sentiment de nous réaliser.

Dans cette phase nous cherchons généralement à atteindre un palier durable de réussite et de bien-être ; une fois atteint il reste important de réintroduire régulièrement du challenge et de la nouveauté, sous peine de basculer en phase 2.

Dans cette phase 1, nous vivons la plupart du temps une expérience positive :

congruence, facilité, énergie, joie, satisfaction, motivation. 

L’énergie est haute et positive, c’est l’été. tout est beau, tout est possible.

 

Phase 2 – Désynchronisation – « Ce n’est plus ça ! »

C’est une phase moins plaisante : des insatisfactions pointent leur nez, nous découvrons des défauts dans ce qui paraissait « parfait » en phase d’alignement et/ou nous avons l’impression d’avoir fait le tour. Dans cette phase nous râlons, grommelons, pestons, mais sans vraiment agir. C’est le marasme, le coeur n’y est plus, c’est l’automne. Notre expérience est composée d’émotions de la famille de la colère (agacement, frustration etc…).

Il est peut-être temps d’entendre cette alarme, et d’y répondre en identifiant ce qui ne nous convient plus ; puis d’apporter les changements nécessaires pour repartir en phase 1.

Par exemple, nous décidons de changer de poste, ou de société, ou d’aller sur un nouveau projet au sein de notre poste actuel. Sur le schéma ci-dessus, nous sommes dans le haut de la roue.

Quoiqu »il arrive, la phase 2 se termine par la fin d’un chapitre (pour lequel il faudra faire un deuil, cela fera l’objet d’un autre article).

Mais il est possible que nous n’entendions pas ou ne voulions pas entendre cette alarme et alors le point de rupture peut se produire à nos dépens par une ou plusieurs épreuves successives ou simultanées : licenciement, maladies, deuils, dépressions ou gros questionnement sur le sens de sa vie…

Nous entrons alors dans la phase 3.

Phase 3 – Désengagement – « Cocooning »

La phase 3, c’est un passage d’une énergie haute et négative (phase 2), à une énergie basse et négative. C’est pourquoi cette phase est inconfortable et que beaucoup cherchent à l’éviter, ou à l’écourter !

Dans cette phase nous rentrons dans notre coquille, autrement dit, nous nous « retirons du monde », nous réduisons notre activité et nos contacts, c’est le désengagement. Nous ressentons de l’abattement, de la tristesse, de la solitude, de la lassitude. Nous avons peu voire pas d’envies. Nous voilà dans notre temps d’hibernation pour mieux renaître – mais pas encore.

Que se passe-t-il ? Nous sommes en train de faire une grande transition – non plus de petits aménagements comme en phase 1. C’est ce qui s’appelle en approche systémique un changement de type 2, changement profond et structurant : le chapitre dans lequel nous étions ne nous convient plus du tout.

La phase 3, c’est le moment de pause qui permet de réfléchir à la phase précédente, de comprendre pourquoi nous en sommes là, et de trouver ce qu’il faut changer vraiment pour repartir. Un temps pour se ressourcer et se retrouver pleinement. C’est par exemple un temps pour redéfinir son projet professionnel, écrire la trame du prochain chapitre avant de le vivre avec envie, vitalité.

Il s’agit de retrouver du sens, de remettre à plat ce qui est essentiel pour soi et ce qui nous fait vibrer profondément en accord avec qui nous sommes et ce que nous voulons devenir. 

Quand la phase 3 est terminée, nous sentons un air de printemps, un souffle de renouveau, des émotions plus positives : c’est l’arrivée de la phase 4.

Phase 4 – Renouveau – Tracer sa route

La phase 4 reste en énergie basse, ce n’est pas encore l’été (phase 1), mais cette énergie est positive contrairement à la phase 3 dont nous sortons. En effet, grâce à la phase 3 nous avons retrouvé le chemin de ce qui fait sens dans notre vie : nos valeurs, nos buts personnels. Cette phase 4 est donc un temps de préparation pour expérimenter des pistes, faire des essais, se rapprocher de personnes qui correspondent à ce nouveau chapitre que nous préparons.

Comment reconnaître cette phase ? L’expérience est positive, avec de la joie, de la confiance retrouvée, un désir d’apprendre, une légèreté nouvelle, une impression d’aspiration et une reconnexion aux autres.

La sève monte, la créativité avec : c’est le printemps ! Vous savez où vous voulez aller et ce que vous avez envie de réaliser, vous êtes en train de le mettre en place, vous tracez votre route.

Quand nous nous sentons prêt(e), nous entrons dans une nouvelle phase 1, un nouveau départ pour vivre un nouveau chapitre.

Pour identifier dans quelle phase vous vous trouvez, vous pouvez vous baser sur les états dans lesquels vous êtes le plus souvent :

  • Energie haute et positive, joie, dynamisme, envie, mille idées à la minute : phase 1.
  • Energie haute et négative, agacement, insatisfaction : phase 2.
  • Energie basse et négative, envie de rien, fatigue, mélancolie, déprime : phase 3.
  • Energie basse et positive, confiance retrouvée, sérénité : phase 4

Bien sûr, les réactions sont toutes personnelles, et chacun de nous a sa manière de vivre ces 4 phases.

 

Et Vous ? 

  • Observez les cycles par lesquels vous êtes passé(e) pendant votre vie. Combien y en a-t-il?
  • Avez-vous déjà visité la partie basse de la roue ou avez-vous su trouver les changements nécessaires et adéquats qui vous ont permis de rester dans le haut de la roue ?
  • Dans quelle phase êtes-vous actuellement ?
  • Comment vous y sentez-vous ?
  • De quoi avez-vous besoin pour vivre cette phase ou passer à la suivante ?

Vous avez toutes les réponses à l’intérieur de vous ! Pour y voir plus clair ou y accéder plus facilement, pensez à vous faire accompagner.

Pour vous aider aussi dans votre réflexion, je vous recommande vivement d’aller voir le film documentaire « En Quête de Sens ». Je l’ai vu et adoré et espère qu’il rayonnera comme il le mérite.

 Au plaisir de capter votre instant,

Marie Ortoli

 

Copyright : Vous êtes bienvenu(e) pour partager mes articles et mon travail. Merci de juste penser à mettre ma signature complète chaque fois, si vous les utilisez dans vos réseaux, sur votre blog ou site, et newsletter, pour protéger le copyright.

(source d’inspiration expérience et www.kolibricoaching.com)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :