Le témoignage de Laurence

Laurence a vécu le Voyage Extra-ordinaire de Capterlinstant et partage deux ans et demi après, son expérience et ce qui se passe pour elle aujourd’hui.  Je vous laisse l’écouter.

Laurence est coach psychosociologue et a crée Womanity Academy, vous pouvez la retrouver sur www.laurencebenatar.com.

Au plaisir de capter votre instant.

Marie

Une porte se ferme… une autre s’ouvre…

Vence, france

Vence, france

Nous sommes tous et toutes confronté(e)s à la fin de quelque chose : la vente de la maison de notre enfance, un déménagement, la fin d’une mission, la fin d’un accompagnement, la fin d’un job, la fin d’une période de chômage, la fin d’une maladie, la fin d’une formation, la fin des vacances, la fin d’une grossesse, un divorce, une séparation, un deuil, la fin d’un livre, la fin d’une histoire ou d’une tranche de vie autrement dit…

Cette situation nous laisse souvent dépourvu(e)s, face à un vide, à un inconnu plus ou moins angoissant et plus ou moins long suivant les cas. 

Mais finir une histoire c’est aussi faire de la place à de la nouveauté, un nouveau chemin, de nouvelles rencontres… 

Nous pouvons rester dans l’angoisse, être dans la crainte mais aussi faire confiance. Se faire confiance face à cette nouveauté que l’on ne maîtrise pas mais qui en même temps nous offre un champ des possibles, des perspectives différentes riches d’enseignements, d’apprentissages que nous allons aussi nourrir de nos expériences passées.

Il est important de bien fermer la porte pour éviter de faire des allers-retours stériles qui au final nous font faire du sur-place.

Accepter de fermer la porte quand une histoire est terminée, c’est se donner l’opportunité de plonger pleinement dans ce quelque chose de neuf (même si la porte qui s’ouvre est dans la continuité de la précédente). Quoiqu’il arrive les situations seront différentes car nous avons déplacé notre curseur, nous avons grandi avec tout ce que nous avons vécu et traversé. 
La vie étant mouvement, fermer une porte c’est comme la feuille qui tombe à l’automne : elle va nourrir l’humus du sol qui permettra à la sève de monter dans l’arbre au printemps, il donnera alors de nouvelles feuilles, de nouvelles fleurs, de nouveaux fruits; un nouveau cycle de vie se crée inlassablement, ainsi va la vie dans toute sa beauté et son mystère

Alors acceptez (tout en prenant le temps qui vous est nécessaire) qu’une porte se ferme et qu’une autre s’ouvre en accueillant avec joie cette nouvelle perspective qui s’offre à vous. 

Si ces mots éveillent en vous des questionnements, sentez-vous libre de m’écrire, je me ferai un plaisir d’échanger avec vous. 

Au plaisir de capter votre instant,

Marie

Les Instants Live de Capterlinstant – Interview de Jean-Marc

Bonjour et bienvenue dans une nouvelle formule, les Instants Live de CAPTERLINSTANT.

Sur le thème : « J’ai plus de 45 ans qu’est-ce que je fais de ma vie », je vous propose aujourd’hui l’entretien que j’ai eu avec Jean-Marc, 57 ans, qui  partage avec nous son expérience, : ses difficultés, ses choix et il explique comment il a choisi de rebondir.

Au plaisir de capter votre instant,

Marie

Vous pouvez aussi retrouver Jean-Marc sur www.grainesdelumiere.com

Qui se cache derrière le masque ?

Sully sur Loire, France

Sully sur Loire, France

Vous connaissez sans doute les injonctions (ou drivers) qui orientent nos comportements et nos décisions. Rappel bref : 

« Fais plaisir » : vous écoutez et suivez les besoins des autres sans écouter vos propres besoins, vous vous dites « il faut aider les autres » : au point de proposer votre aide sans qu’on vous l’ait demandée, vous recherchez l’approbation, vous vous excusez si vous avez une demande à faire….

« Sois parfait » : vous vivez dans le conformisme de ce que « les autres » attendent de vous, vous ne vous autorisez aucune erreur, tout doit être contrôlé jusqu’au moindre détail de sorte à ce que rien ne puisse vous être reproché, d’ailleurs, vous prenez les choses en main comme cela au moins vous serez sûr(e) que ce sera bien fait….

« Fais des efforts » : vous évitez les occasions de détente, quand vous faites quelque chose, vous savez que cela va être dur et que peut-être cela ne vous convient pas mais vous vous dites je vais quand même essayer, il faut faire des efforts pour atteindre un objectif, vous aimez la lutte….

« Sois fort » : vous maîtrisez vos émotions car pleurer est une faiblesse. Voir vos propres faiblesses vous met mal à l’aise car autour de vous il y a peut-être des personnes défaillantes et vous ne pouvez pas l’être vous-même. En cas de problème, vous pensez que ce n’est pas grave car d’autres sont plus malheureux, vous avez du mal avec les lamentations des personnes, vous êtes dans le « Je vais bien tout va bien »….

« Dépêche toi » : vous vous irritez quand les autres sont lents, vous arrivez en retard, vous détestez faire la queue, vous vous reprochez la lenteur de votre travail, vous avez tendance à faire les choses à la dernière minute, le silence vous met mal à l’aise… 

Mais qu’y a-t-il derrière le masque des personnes qui passent leur temps à faire plaisir, qui se veulent irréprochables, qui se doivent d’être fortes et contrôlent tout, qui s’impatientent pour un rien ? 

Quand on s’inhibe, se résigne, se replie, se cache derrière les desirata des autres, non seulement nous nous coupons de nous-mêmes, de nos valeurs, de nos désirs profonds mais nous avons peur du jugement, de nous affirmer, de nous montrer, de déranger, nous compensons par des comportements parfois extrêmes. 

Comme Christopher McCandless dans le magnifique film « Into the Wild » qui, par révolte contre « le Système » alors qu’il est promis à un bel avenir, plaque tout pour vivre l’aventure et la solitude. Son expérience magnifique et tragique, lui permet de comprendre que le « Bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé ». 

La vie, par le biais d’un chaos (accident, rupture affective, maladie, deuil, licenciement, burn out..) nous aide parfois à mettre bas les masques. 

Car sous le masque l’Etre étouffe, il est alors temps de baisser la garde et d’exprimer son véritable « Moi », de réaliser ses rêves les plus inattendus ou les plus fous (pour les autres). 

Pour étoffer ce propos, je vous conseille de regarder l’émission de Jean-Pierre Elkabbach à la Bibiothèque Médicis, sur le thème « Changer de Vie » où vous retrouverez des témoignages entre autres de l’humoriste Carole Vigneaux qui quitte sa robe d’avocate suite au décès de son grand-père pour devenir humoriste et surtout être « elle »; de l’écrivain Guillaume Musso, professeur de sciences économiques qui décide d’aller vers sa passion de l’écriture suite à un grave accident de voiture; de Laure Azéma (Wine Hémisphères Conseil en sommellerie) qui quitte le monde de la finance et de l’industrie car elle en a marre de « jouer le hamster dans sa roue » pour aller vers sa passion du vin qui lui rappelle son grand-père et « les pêches trempées dans le vin rouge ». 

Autant d’histoires qui peuvent peut-être vous faire écho, ou tout simplement vous faire réfléchir et il en existe bien d’autres tout autour de vous. 

Je reprends pour conclure, la fin de l’émission et ce que cite JP Elkabbach :  

« J’ai couru longtemps pour me rattraper. J’avais beau m’essouffler, je n’y arrivais pas. Et puis, un jour, je me suis assis au bord de la route pour m’attendre et, quand je suis passé, j’ai marché sans hâte à côté de moi, du même pas que moi-même. Depuis, je suis très calme ». Claude Roy – Le Rivage des jours

Un partage, un commentaire, une demande : réagissez si vous le ressentez…;-)

 Au plaisir de capter votre instant, 

Marie 

Bibliothèque Médicis: « Changer de Vie »

Bande-annonce du film « Into the Wild » de Sean Penn

« Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais »

Ile et Vilaine, France

Ile et Vilaine, France

Vous est-il déjà arrivé qu’un acte manqué débouche sur une idée, une pensée, une inspiration, une action à laquelle vous ne vous attendiez pas mais qui est très exactement ce dont vous aviez besoin à ce moment là ? 

Sensible aux mots, aux émotions et aux messages, j’essaye autant que possible de regarder la cérémonie de clôture du festival de Cannes pour y découvrir le palmarès. Dimanche 24 mai, je me poste donc devant internet (je n’ai pas de télé) pour regarder ce fameux palmarès 2015. Sauf que sans m’en rendre compte sur le moment, je me trompe et regarde en fait le palmarès 2014, que je n’avais pas vu l’an dernier au demeurant (et oui le voilà mon acte manqué). 

Je découvre alors le jeune acteur, réalisateur, scénariste et producteur canadien Xavier Dolan qui reçoit le Prix du Jury (ex-aequo avec Jean-Luc Godard) : Mélange des générations…. Déjà cela m’interpelle et je trouve cela intéressant. 

Puis ce jeune homme, rempli d’émotions, s’exprime et au lieu de faire un étalage de remerciements, décide de s’adresser à Jane Campion, présidente du Jury. 

 Ce message profond, puissant, est porteur de beaucoup d’espoir : « La Leçon de Piano est le premier film que j’ai vu et il m’a aidé à définir qui je suis »…. »Chacun a ses goûts et certains critiqueront ce que vous faites et qui vous êtes. Mais accrochons-nous à nos rêves. Ensemble nous pourrons changer ce monde qui a besoin d’être changé. Il faut émouvoir le public, le faire pleurer, rire. Notre ambition n’a pas de limites à part celles qu’on se construit soi-même. En bref, tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais« . Xavier Dolan

J’ai voulu partager cela avec vous, car si vous avez un projet qui vous tient à coeur, ne le laissez pas croupir dans le fond d’un tiroir ou à l’intérieur de vous même, décidez de le faire émerger et de le mener à bien. Osez exprimer ce dont vous avez envie et donnez-vous les moyens d’une façon ou d’une autre d’aller jusqu’au bout. Notre chemin est parsemé de rencontres, d’événements ou d’instants qui nous tiltent ou qui orientent notre existence à condition de les reconnaître, et de les saisir comme de belles opportunités. 

 Qu’en pensez-vous ? 

Au plaisir de capter votre instant, 

Marie 

https://www.youtube.com/watch?v=uXsDT6SJRMc

Quid de l’après vie active ?

Saint-Martin de Vésubie, France

Saint-Martin de Vésubie, France

 « Le passé n’est plus, l’avenir n’est pas encore. La seule réalité que nous ayons est l’instant présent ». Sogyal Rinpoché

Je rajouterai à cela que c’est dans le présent que l’on construit son futur.

Je rencontre beaucoup de personnes qui arrivent aux portes de la retraite, qui ont eu une vie active intense, voire non stop, qui ont vécu à 200% pour leur vie professionnelle et qui se retrouvent désorientées à cette approche de l’inactivité. 

Sortir d’un rôle social, avec une jolie étiquette « Directeur commercial », « Responsable de production », « Assistante commerciale », « DAF », « DAQ », « DSI », « BU Manager », « Country Manager », « R&D Manager »…. est très angoissant si nous ne nous préparons pas à autre chose. 

Mais cela veut dire quoi se préparer

Lire la suite

A quoi avez-vous envie de contribuer dans la joie et la sérénité ?

Barcelone, Espagne

Barcelone, Espagne

Il y a 20 ans quand j’ai commencé à travailler, j’ai eu la chance de mettre en place des systèmes qualité en vue de la certification ISO 9000 de l’entreprise. Participer à un tel projet faisait sens pour moi, mon travail permettait de passer d’une tradition orale à une tradition écrite, de fédérer les personnes autour d’un projet commun, que chacun trouve sa place comme maillon indispensable d’une chaîne. La vision de l’entreprise était bien présente et chacun suivait parce que cela faisait sens et était cohérent.

Les années ont passé, les projets se sont suivis mais le sens et la cohérence n’ont eux pas toujours suivi. C’est ce que je constate parmi les personnes que j’accompagne qui se retrouvent à un tournant de leur carrière, elles se sentent alors déboussolées, perdent pied quand elles ne se perdent pas elles-mêmes dans un monde du travail où tout doit aller vite avec toujours plus et où l’humain est déshumanisé.

Mais il ne faut pas généraliser. Même si nous sommes en période de crise avec un chômage qui augmente et des plaintes de ci et de là, des individus se bougent, se mobilisent, font avancer les entreprises, voire la Société : et c’est la Bonne Nouvelle !!!

Ce jeudi 5 février 2015, j’étais là dans ce grand amphithéâtre de l’Université de Paris Dauphine à écouter ces dirigeants du privé comme du public, ces enseignants, ces DRH réunis pour témoigner des résultats qu’ils avaient obtenus ou observés au sein de leurs organisations grâce à la mise en oeuvre de la socio-dynamique : autrement appelé « le mouvement par les hommes« . Lire la suite

« On ne m’a pas compris », pense le coeur d’enfant

Siant-Paul de Vence, france

Saint-Paul de Vence, France

Quand j’ai relu il y a un peu plus d’un an, « Le Petit Prince » de Saint Exupéry, j’ai compris à quel point cela faisait sens par rapport à certaines expériences que me racontent mes clients.

 J’ai choisi de partager avec vous ici quelques passages signifiants (extraits du livre : « Le Petit Prince » Antoine de Saint Exupéry) 

 « Lorsque j’avais six ans j’ai vu, une fois, une magnifique image, dans un livre sur la forêt vierge qui s’appelait « histoires vécues ». Ca représentait un serpent boa qui avalait un fauve…(…)

On disait dans le livre : « Les serpents boas avalent leur proie tout entière, sans la mâcher. Ensuite ils ne peuvent plus bouger et ils dorment pendant les six mois de leur digestion ». 

J’ai alors beaucoup réfléchi sur les aventures de la jungle et, à mon tour, j’ai réussi, avec un crayon de couleur, à tracer mon premier dessin. (…)

J’ai montré mon chef-d’oeuvre aux grandes personnes et je leur ai demandé si mon dessin leur faisait peur.  Lire la suite

Le chemin et les rencontres…

Saint-Paul de Vence

Saint-Paul de Vence

 

Imaginais-je ce 26 juillet 2010 lorsque je quittais l’entreprise dans laquelle je travaillais depuis 18 ans que 4 ans et demi plus tard je serais en train de vous écrire ainsi et que j’accompagnerais des femmes et des hommes à faire émerger le projet professionnel ou extra-professionnel qui leur tient à cœur ?

 

Et bien non, à l’époque je n’avais pas conscience que j’étais capable de créer quelque chose qui me tienne à coeur. Pourtant, déjà 2 ans avant mon départ, des signes d’essoufflement, de besoin de changement s’étaient manifestés mais je ne les avais pas écoutés…

Une partie de moi voulait s’exprimer sans que je sache ou comprenne ce qu’elle avait à me dire.

« Santiago, un berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve. » L’Alchimiste – Paolo Coelho

L’important pour réaliser ce qui nous tient à cœur, ce sont le chemin et les rencontres. Lire la suite

La patience source de créativité

La patience source de créativité

Sur la route de Grignan, France

J’ai récemment expérimenté la patience sous un nouvel angle dont je souhaite vous parler aujourd’hui.

Qui n’a pas à un moment ou un autre de sa vie été dans un train qui avait du retard ? Je pense que cette idée parle à tous (ou presque!).

Donc voilà, j’étais à la gare de Montélimar pour prendre mon TGV direction Paris ! J’arrive en avance (et oui !) et là je vois 25 min de retard. Jusque là, retard pas trop étonnant, du déjà vécu !

Je finis donc après cette attente somme toute raisonnable, par prendre mon train. Nous dépassons Valence, quand, après un ralentissement, nous nous arrêtons en rase campagne ! L’heure tourne ! Pas d’info. Grrr… Ca agace quand même ! Surtout qu’initalement le temps de trajet est de 3h et que j’ai pris pour une fois le train car la dernière fois 6h en voiture cela avait été un peu long et fatiguant !

Mais que faire ? Lire la suite