Comment équilibrer le coeur et la raison ?

Sud de la France

Sud de la France

Vous avez un projet qui vous tient à coeur qu’il soit professionnel ou extra-professionnel et vous y renoncez, vous lui fermez la porte par la peur de l’échec, les angoisses de vos proches, la lourdeur administrative, le manque de finances ou le besoin de sécurité financière, vos responsabilités familiales, l’inadéquation apparente avec votre vie actuelle, le manque de temps et de disponibilité….
 
 
Autant de bonnes raisons de ne rien faire et enterrer une idée ou un projet très profondément au fond de vous et vivre avec, … plus ou moins bien …. En tous cas, de rester derrière une porte que vous cadenassez vous-même. ..
 
C’est triste de renoncer à un projet qui tient à coeur, qui rend vivant (e), qui fait sens pour soi, qui donne envie d’être utile, ….
 
Un projet qui tient à coeur se doit d’être pensé, réfléchi, mûri, chouchouté. En d’autres termes, il se prépare et il n’ est jamais trop tard!
 
C’est là que la raison est de bon conseil, car elle apporte des points de vigilance. On ne quitte pas un travail lucratif sur un coup de tête pour créer une association, une entreprise ou pour effectuer un voyage solidaire longue durée, ou autre… sans assurer ses arrières quand on a des enfants à éduquer et une maison à rembourser et/ou qu’on n’a pas de réserves.
 
On ne se jette pas dans un projet sous prétexte de rompre avec ce qui ne nous convient plus à l’instant t.
 
Il s’agit de  prendre les choses les unes après les autres, tranquillement, à votre rythme, sans vous brusquer. Laisser émerger la partie cachée de l’iceberg, établir votre feuille de route qui vous mènera en temps et heure vers ce dont vous avez envie profondément.
 
Cela peut se traduire par une ou plusieurs étape(s) intermédiaire(s), peut-être pas complètement satisfaisante(s), mais qui est (sont) là pour vous faire patienter.
 
Un thérapeute m’ a dit un jour que « la patience est la science des petits pas« . J’utilise souvent cette formule, tant pour moi-même que pour les personnes que j’accompagne et qui veulent aller plus vite que leur musique intérieure.
 
La Clé pour ouvrir la porte à votre projet et équilibrer le coeur et la raison est en fait d’avoir un but bien clair, je parle souvent aussi de vision, de contribution, d’axe. Cela permet de bien garder votre Cap comme le capitaine dirige son navire.Tant qu’il y a de la vie, le coeur bat, n’est-ce pas ? Votre Cap est connecté à votre coeur, donc tant que vous êtes vivant(e), il ne peut pas vous quitter qu’il y ait des intempéries ou que le chemin soit long.
 
Et puis, il s’agit d’envisager des escales ou des paliers pour s’assurer que tout est bien ok dans votre embarcation : qu’il n’y a pas de risque pour vous ou pour les autres, que les ressources sont bien présentes ou bien qu’il est nécessaire d’aller les chercher et ainsi cheminer sereinement vers l’escale suivante. Et puis, c’est aussi l’occasion, peut-être d’embarquer de nouveaux passagers qui resteront avec vous pendant une, plusieurs ou toutes les étapes suivantes et qui seront source d’échanges et de partages.
 
J’ aime bien ce proverbe italien qui dit « Chi va piano va sano » ….
 
Qu’en pensez-vous, vous qui me lisez présentement ?
 
Si cet article résonne en vous et que  vous souhaitez partager avec moi, envoyez-moi un message : marie.ortoli@capterlinstant.com.
 
 Au plaisir de capter votre instant,
 
Marie

 

Construisez la place de votre nouveau monde !

Lisbonne, Portugal

Lisbonne, Portugal

En partant de chez moi pour aller à mon bureau, comme il faisait beau et sec et que je suis dans l’énergie de l’instant présent, j’ai décidé d’y aller à pied ! 

 Je suis contente de cette idée, car non seulement cela me fait faire de l’exercice 😉 mais également cela m’a permis d’observer ce qu’il y avait autour de moi sur le chemin : lever les yeux, observer les gens, les regards, les expressions, les panneaux publicitaires, les vitrines. Contente de ma récolte, j’avais envie de partager un petit florilège avec vous : tout d’abord j’ai vu le sourire radieux d’une jeune femme, visiblement malade mentale, mais comme elle riait aux éclats avec la personne qui l’aidait à traverser la rue, nos regards se sont croisés et j’ai aimé; puis la vitrine d’un magasin indiquant « liquidation totale d’hiver », et la publicité « la puissance de la fibre est là », une devanture : « décorer, innover » et enfin le tapis de souris sur mon bureau : « on s’engage ». 

 Oui et alors, me direz-vous ?  Lire la suite

Quelle direction choisissez-vous aujourd’hui ?

 

Port de Porquerolles, France

Port de Porquerolles, France

Imaginez-vous au volant de votre voiture place de la Concorde, à pied au carrefour des quatre chemins, en vélo au milieu des embouteillages… Quelle direction choisissez-vous ?

A un moment dans notre vie professionnelle, nous avons des choix à faire : une belle promotion de manager qui nous donne l »occasion unique dans cette entreprise de mettre une corde de plus à notre arc mais qui, au final, va nous priver de voir grandir nos enfants en bas âge, quitter une entreprise dans laquelle nous ne nous sentons plus bien mais qui nous offre un cocon sécurisant et bien connu, reprendre une activité salariée ou se lancer dans la création d’une entreprise correspondant à notre rêve d’enfant…. Les exemples ne manquent pas.

Prendre le risque du changement. Oser prendre ce risque. 

Lire la suite

Clarifier vos idées

Clarifier vos idées

Parc Alpha, Saint-Martin de Vésubie, France

Faire du vide pour libérer la place…..

Parfois, à certaines périodes, nous avons un besoin viscéral de trier, jeter, nettoyer, réarranger, réorganiser…autrement dit : faire du vide, que ce soit dans notre bureau, au travail ou à la maison….Vous êtes-vous déjà posé la question à quoi cela servait ?

J’ai rencontré Hélèna, une jeune femme d’une trentaine d’années à la recherche d’un emploi. Elle tournait en rond et peinait à trouver son positionnement professionnel. Un jour, au cours de l’un de nos échanges, elle me parle de son canapé, qui ne lui plait pas, ne lui appartient pas faisant partie d’une histoire passée et surtout prend une place folle dans son studio. Je rebondis et lui demande pourquoi elle le garde ou ne le change pas de place. Sur le moment, elle me répond qu’il a déjà fait le tour du studio mais que rien n’a changé pour autant ! Nous continuons notre discussion et peu à peu elle finit par élaborer une solution pour se débarrasser de ce maudit canapé : elle décide de faire appel à des amis et de le descendre le week end suivant à la cave. Je lui demande de noter ses ressentis suite à cette action…. Lire la suite