Connectez-vous à la source !

Matriochka venant de Prague, République Tchèque

Matriochka venant de Prague, République Tchèque

Et si vous alliez au Coeur de votre Matriochka ? 

Je suis sûre que chacun et chacune, à un moment de votre vie, vous avez eu entre les mains ou vu une poupée russe. N’est-ce pas ?

Souvenez-vous : vous commencez par découvrir la plus grosse et vous constatez que vous pouvez l’ouvrir, vous découvrez alors à l’intérieur une poupée identique mais plus petite, vous continuez  et vous trouvez une autre encore plus petite, puis une autre, et une autre… et au bout d’un certain nombre d’ouvertures (la photo ci-dessus en contient 8) vous arrivez sur une minuscule petite poupée que, elle, vous ne pouvez pas ouvrir.

Vous êtes-vous déjà posé la question, pourquoi cette petite poupée ne s’ouvre pas ?

Et oui, c’est parce que vous êtes arrivé(e) au Coeur de la Matriochka, autrement dit, par analogie, à la source, là où se trouve l’essence.

De quand date la dernière fois que vous vous êtes reconnecté(e) à votre source ? Vous savez, cet endroit où vous vous sentez en cohérence avec vous-même, autrement dit aligné(e), là où vos valeurs sont respectées, là où vous sentez que vous avez tout votre potentiel, là où votre rêve prend sa source, où votre créativité et l’envie d’entrer dans l’action émergent. Là, où vous êtes dans votre authenticité.

Lire la suite

Un pas après l’autre…

Un pas après l'autre...

Tende, France

La semaine dernière, une de mes clientes m’a dit : « depuis le temps que je réfléchis et que je travaille sur mon projet professionnel, je devrais avoir trouvé ce que je veux mais c’est toujours le flou, la confusion… J’ai l’impression de ne pas avancer, de faire du sur place, j’en ai marre, je suis fatiguée. « 

Comme je la comprends !  Je suis moi aussi passée par là et vous aussi qui me lisez, peut-être pensez-vous la même chose.

Quand j’étais comme cette cliente, dans cette phase de réflexion où l’on veut aller vite, très vite, comme une course contre soi-même, en s’agaçant tout seul, nous oublions un élément fondamental : c’est NOTRE RYTHME !

Ce que j’ai appris personnellement, dans mon corps et dans mon âme, c’est que j’avais mon propre rythme. Et le mien est différent de chacun des vôtres. Ok, je suis lente. Et après ? Qui ça gêne, à par moi-même ? Après quoi suis-je obligée de courir ? A qui suis-je obligée de me comparer ? Pour quoi faire ? Lire la suite