Connectez-vous à la source !

Matriochka venant de Prague, République Tchèque

Matriochka venant de Prague, République Tchèque

Et si vous alliez au Coeur de votre Matriochka ? 

Je suis sûre que chacun et chacune, à un moment de votre vie, vous avez eu entre les mains ou vu une poupée russe. N’est-ce pas ?

Souvenez-vous : vous commencez par découvrir la plus grosse et vous constatez que vous pouvez l’ouvrir, vous découvrez alors à l’intérieur une poupée identique mais plus petite, vous continuez  et vous trouvez une autre encore plus petite, puis une autre, et une autre… et au bout d’un certain nombre d’ouvertures (la photo ci-dessus en contient 8) vous arrivez sur une minuscule petite poupée que, elle, vous ne pouvez pas ouvrir.

Vous êtes-vous déjà posé la question, pourquoi cette petite poupée ne s’ouvre pas ?

Et oui, c’est parce que vous êtes arrivé(e) au Coeur de la Matriochka, autrement dit, par analogie, à la source, là où se trouve l’essence.

De quand date la dernière fois que vous vous êtes reconnecté(e) à votre source ? Vous savez, cet endroit où vous vous sentez en cohérence avec vous-même, autrement dit aligné(e), là où vos valeurs sont respectées, là où vous sentez que vous avez tout votre potentiel, là où votre rêve prend sa source, où votre créativité et l’envie d’entrer dans l’action émergent. Là, où vous êtes dans votre authenticité.

Lire la suite

Redonnez du sens à votre vie professionnelle

Je vous invite à découvrir ou redécouvrir la webconférence du 17 novembre 2015 que j’ai faite sur le thème « Redonnez du sens à votre vie professionnelle ».

Réagissez, partagez, commentez, contactez-moi si vous vous interrogez ou avez besoin d’aller plus loin.

Au plaisir de capter votre instant,

Marie


Une nouvelle année pour laisser émerger sa créativité

Vevey, Suisse

Vevey, Suisse

En me promenant en bordure du lac Léman à Noël, j’ai été fascinée par ce cygne qui faisait des effets avec ses ailes de façon très gracieuse et élégante. Cela m’inspire aujourd’hui ce que nous sommes capables de faire avec juste ce que nous sommes.

Le potentiel qui est à l’intérieur de nous est illimité, encore faut-il en avoir conscience et l’utiliser à bon escient.

La tendance est souvent de penser que la créativité ne concerne que les personnes reconnues pour ce qu’elles font de leurs mains ou de leur art : sculpteurs, dessinateurs, peintres, musiciens, acteurs, écrivains, artisans, cuisiniers, créateurs d’art…

Or, si l’on se rapporte à cette définition de la créativité, cela élargit le spectre :
« Opérationnellement, la créativité d’un individu ou d’un groupe est sa capacité à imaginer et produire (généralement sur commande en un court laps de temps ou dans des délais donnés), une grande quantité de solutions, d’idées ou de concepts permettant de réaliser de façon efficace puis efficiente et plus ou moins inattendue un effet ou une action donnée ». (source wikipédia)

Une fois que ceci est posé, nous pouvons alors nous dire, oui la créativité est à la portée de chacun de nous et oui nous l’utilisons beaucoup plus souvent que nous le pensons, très certainement tout simplement dans notre vie courante.

Pour 2016, de quelle façon allez-vous utiliser en conscience votre créativité ? Au service de quoi allez-vous la mettre ? Votre travail ? Un projet professionnel ou personnel ? Une envie ? Une communauté ou un groupe ? Vos enfants ? Vos parents ? Vos amis ? Une cause ? Votre entreprise ? Vos collaborateurs ? La Société ? Votre logement ? ….

Faites-vous partie de celles ou ceux qui pensez que vous n’êtes pas créatif(ve) ? Avez-vous envie ou décideriez-vous cette année de laisser émerger votre créativité ? Qu’est-ce qui pourrait vous empêcher de le faire ?

Posez-vous quelques instants pour réfléchir et laisser émerger ce qui est présent, là, à l’instant t et qui a envie de sortir….ou pas. Car si ce n’est pas le bon moment pour vous, il n’y a rien de grave, il se présentera quand vous serez prêt(e).

Au plaisir de capter votre instant et  une belle année 2016.

Marie

Mes Instants Captés

Mes Instants Captés

 

« Lundi 16 novembre 2015, mon message sur ma page facebook Capterlinstant : Mon Instant Capté pour bien démarrer la semaine : « Dur dur ce matin, et pourtant face à l’horreur je choisis l’amour, la paix et la confiance. Alors aujourd’hui, je partage avec vous ceci : « sur un coeur d’amour, la colombe de cristal même fragile, s’élève vers le ciel en signe d’espoir et de confiance ». »

Aller plus loin, plus grand, plus fort, faire bouger les consciences, mettre sa pierre à l’édifice, se relever pour continuer. Voilà mon projet.

Comme cette colombe de cristal, la paix et la vie sont fragiles mais il existe au fond de chacun de nous une force qui nous tient parce que nous avons quelque chose à faire de notre vie.

Quand j’ai rejoint en février 2013 la coopérative Coopaname, je me suis dit, cela fait sens pour moi car avec le développement de mon activité je vais contribuer à ce que d’autres activités se développent également. Aujourd’hui, au sein de Coopaname, je rencontre de belles personnes, animées par de beaux projets. Cependant, je constate que ce n’est pas toujours facile pour chacun de vivre de son activité; mais il y a la volonté de s’entraider, de s’épauler (un codéveloppement par-ci, un atelier « rézo » par-là, des collectifs, des commissions), l’envie de créer une Société différente.

Capterlinstant c’est une envie de faire bouger les lignes, de vibrer au diapason des personnes que j’accompagne et que je rencontre. J’ai imaginé qu’un jour (pas si lointain) une maisonnette nommée « Mes Instants Captés » me serve de lieu de travail avec un bureau et une belle salle de réunion. J’y écrirai, j’y ferai des entretiens individuels, j’animerai des ateliers collectifs, des conférences, des petits déjeuners, des after works. Il y aura des expositions, ce sera un lieu de rencontres, de partages et de créativité… J’y capterai des instants uniques, forts et profonds, source d’inspiration et de partages. Je suis animée par cette idée que oui c’est possible et que j’y arriverai même si je ne sais pas encore comment.

Le cerveau ne comprend pas la négation, alors je choisis la confiance, la joie, l’amour et l’espoir. J’accepte ma part de peur et je fais confiance à la Vie.

La Terre va mal, la Terre pleure, la Terre crie à quel point elle veut que nous nous prenions en main et par la main les uns les autres pour faire bouger et changer ce qui ne fonctionne plus, ce qui n’est plus acceptable, ce qui n’est plus tolérable.

Allons vers le positif.

Reconnaissons notre chagrin quand il est là.

Vivons nos émotions.

Cultivons notre joie car elle nous rend vivant.

Encourageons les initiatives et les projets.

Exprimons notre créativité.

Soutenons-nous les uns les autres.

Plus que jamais ma mission de vie est présente au fond de mon coeur et dans les actes que je pose.

Et vous ? Qu’en est-il pour vous ? 

Plus que jamais il est nécessaire de vivre, d’être dans le présent, de s’éveiller et de se réveiller.

Tant que nous sommes en vie, nous pouvons faire quelque chose de cette dernière. Alors mettons-nous à l’ouvrage pour donner du sens à notre existence.

Au plaisir de capter votre instant,

Marie

Il suffira d’un « Cygne »

Breil sur Roya

Breil sur Roya, France

Je me suis surprise à écouter en profondeur et à lire les paroles de cette chanson légendaire de Jean-Jacques Goldman « Il suffira d’un signe ». Je me suis dit quelle belle illustration de la libération que nous pouvons faire de nous-mêmes et en nous-mêmes à partir d’un simple signe que nous aurons vu ou entendu et écouté : 

Je partage avec vous ce court extrait :

« …Nous ferons de nos grilles, des chemins.
Nous changerons nos villes, en jardins.
Il suffira d’un signe, un matin.
Un matin tout tranquille et serein.
Quelque chose d’infime, c’est certain… »

J’ai envie de faire une analogie avec ce bel animal qu’est le cygne, symbole universel depuis toujours. 

Nous avons cette capacité à rester sur la rive, les yeux mi-clos à attendre, ou encore à tourner le dos à notre réalité empêtré(e)s dans nos croyances les plus profondes (« je n’ai jamais eu de chance », « ce n’est pas pour moi », « je ne suis pas fait pour cela », « je n’y arriverai jamais »…)

Et puis un jour, tel le vilain petit canard du conte d’ Hans Christian Andersen, parce que nous sommes prêt(e)s à l’accueillir, nous vivons la transformation et dans la fluidité, nous déployons nos ailes dans toute la grâce, la beauté et l’élégance.  Nous nous laissons porter par notre intuition et allons vers ce qui fait sens et cohérence pour soi avec courage et créativité.

Il aura parfois suffi d’un rien : une rencontre, une parole, une image, une chanson, un panneau publicitaire, un livre, une petite annonce, une erreur…, pour que tout change et que, enfin nous allions sur Notre chemin dans le sens de ce qui est juste pour soi.

Comme l’a dit Robert Dilts dans l’une de ses conférences : « La chance, c’est la rencontre entre la préparation et l’opportunité ».

Alors, acceptez l’idée que si les événements ne se déroulent pas comme vous le souhaitez et que la situation que vous vivez et qui peut-être ne vous convient pas, dure, cela correspond à votre phase de préparation. Quand vous serez prêt(e), vous choisirez de vous élancer car vous aurez reconnu le signe qui vous fera comprendre que c’est le bon moment pour vous.   

Au plaisir de capter votre instant, 

Marie 

Le témoignage de Laurence

Laurence a vécu le Voyage Extra-ordinaire de Capterlinstant et partage deux ans et demi après, son expérience et ce qui se passe pour elle aujourd’hui.  Je vous laisse l’écouter.

Laurence est coach psychosociologue et a crée Womanity Academy, vous pouvez la retrouver sur www.laurencebenatar.com.

Au plaisir de capter votre instant.

Marie

Nadine, merci !

Paris, France

Paris, France

Il existe des moments de partages intenses qui nous font dire « j’aime mon métier » et surtout que l’individu est intéressant, plein de ressources, capable de résilience et étonnant.

J’ai eu la chance de croiser le chemin de Nadine Dunis en avril 2014. Cette diététicienne devenue assistante de DRH  fabriquait, quand  je l’ai connue, ses boites dans son coin, dans la discrétion la plus totale, en cachant presque aux yeux du monde son côté artiste. Cela nous a valu de nombreux entretiens… Et puis de doutes en motivations, elle accepte avec courage et détermination de se montrer au grand jour et d’aller jusqu’au bout d’un projet qui lui tient à cœur et qui donne du sens à son existence (même si cela prend du temps…).

Quel bonheur alors de la retrouver, rayonnante, sur son stand pendant les journées du Village Violet qui ont eu lieu du 25 au 27 juin dernier à Paris 15ème : ça c’est du concret ! Nadine, Merci !

Car voyez-vous, Nadine Dunis crée des objets magnifiques, réalisés tout en finesse, délicatesse et raffinement à l’image de leur créatrice. L’écriture au travers de la calligraphie ou des archives et le mouvement évoqué par la danse sont présents sur chaque objet. Elle redonne vie à des matériaux en les recyclant et les détournant de leur utilisation initiale. Elle crée avec soin ses couleurs.

Ne cherchez pas forcément à savoir à quoi cela sert, nous en avons d’ailleurs souri lors de notre échange car c’est la première question que tout à chacun se pose. Faut-il nécessairement qu’un objet serve à quelque chose ? Non souvent l’objet se suffit à lui-même : on peut le poser, le regarder, l’admirer, le retourner et y voir quelque chose de différent à chaque fois. C’est un voyage, une expérience que Nadine nous fait vivre.

Paris, France

Paris, France

Allez visiter son site, rencontrez-la à la boutique le mercredi, faites du bruit autour de ce petit bout de femme discrète qui mérite le détour pour qui elle est, les valeurs qu’elle véhicule et son art indéniable.

http://www.nadine-dunis.odexpo.com/

Au plaisir de capter votre instant,

Marie

Vous êtes au bord du burn out…

Florence, Italie

Florence, Italie

Parlez-en et faites-vous accompagner

avant qu’il ne soit trop tard ! 

Il y a quelques mois, j’ai reçu l’appel de Michèle, une jeune femme, petite quarantaine, travaillant depuis une dizaine d’années pour un grand groupe pharmaceutique en tant que manager au service achats/logistique.

Elle m’explique qu’elle dort de plus en plus mal, doit prendre des somnifères : son travail la poursuit pendant la nuit, elle se lève le matin avec l’envie de vomir, se force à aller travailler, n’arrive plus à trouver un équilibre entre vie perso et vie pro, ce qui la fait culpabiliser car elle voudrait davantage s’occuper de ses enfants en bas âge, elle se heurte à son mari qui l’aime mais essaye en vain de la raisonner; au regard de son état général, son médecin lui a préconisé un arrêt de travail, mais pour elle ce n’est pas possible : « elle ne peut pas s’absenter en ce moment de son poste, tant la charge est grande et les implications fortes !! ».

Bref, elle n’en peut plus. Elle sent qu’elle est au bord du burn out. Elle en a discuté avec son mari et s’est décidée à m’appeler : elle a besoin de prendre du recul. Lire la suite

Construisez la place de votre nouveau monde !

Lisbonne, Portugal

Lisbonne, Portugal

En partant de chez moi pour aller à mon bureau, comme il faisait beau et sec et que je suis dans l’énergie de l’instant présent, j’ai décidé d’y aller à pied ! 

 Je suis contente de cette idée, car non seulement cela me fait faire de l’exercice 😉 mais également cela m’a permis d’observer ce qu’il y avait autour de moi sur le chemin : lever les yeux, observer les gens, les regards, les expressions, les panneaux publicitaires, les vitrines. Contente de ma récolte, j’avais envie de partager un petit florilège avec vous : tout d’abord j’ai vu le sourire radieux d’une jeune femme, visiblement malade mentale, mais comme elle riait aux éclats avec la personne qui l’aidait à traverser la rue, nos regards se sont croisés et j’ai aimé; puis la vitrine d’un magasin indiquant « liquidation totale d’hiver », et la publicité « la puissance de la fibre est là », une devanture : « décorer, innover » et enfin le tapis de souris sur mon bureau : « on s’engage ». 

 Oui et alors, me direz-vous ?  Lire la suite

Soyez un arbre (r)éveillé !

Tréhorenteuc, France

Tréhorenteuc, France

C’est facile d’être dans le « oui, mais » quand on n’a pas encore décidé de changer notre façon de voir et surtout de penser face à une situation passée, présente ou à venir.

J’observe souvent ce type de comportement parmi les personnes que j’accompagne.

J’entends : « Je suis d’accord avec vous, mais au regard de ce que j’ai vécu auparavant ce sera forcément comme cela dans mon futur job ».

« Oui, mais vous comprenez c’est le seul schéma que j’ai toujours connu alors bien-sûr cela ne peut pas être autrement ? »

Et si justement c’était autrement ? 

Lire la suite