A chacun son point de vue

A chacun son point de vue

J’ai choisi aujourd’hui de partager avec vous une métaphore que je trouve très puissante de par ses différents niveaux d’interprétation et de compréhension : la vie, la mort, mais aussi l’ouverture d’esprit aux choses que nous ne connaissons pas et l’envie ou pas d’aller vers l’inconnu; en d’autres termes, à chacun son point de vue sur la vie, le monde, l’univers….

« Deux jumeaux discutent dans le ventre de leur mère :

– Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
– Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après.
– Bébé 1: Pffff… tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! A quoi ressemblerait une vie hors du ventre ?
– Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d’histoires à propos de « l’autre côté »… On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d’émotions, des milliers de choses à vivre… Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.
– Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenant de cette autre vie… donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C’est comme ça, il faut l’accepter.
– Bébé 2 : Et bien, permet moi de penser autrement. C’est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver. Mais j’aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
-Bébé 1 : « Maman » ? Tu veux dire que tu crois en « maman » ??? Ah ! Et où se trouve-t-elle ?
-Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d’elle et c’est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.
-Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
-Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c’est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante On peut sentir quand elle caresse notre monde. Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’accouchement… »
 
Au plaisir de capter votre instant,
 
Marie
 
(Source photo et texte : http://www.pour-un-monde-meilleur.com/deux-jumeaux-discutent/)

Souriez !!

Souriez !!

St Paul de Vence, France

Le Festival de Cannes, les paillettes, le bling bling, les sourires ultra-brite pour faire beau…. C’est terminé ? !

Oui mais rendez-vous dans un an !  Encore une chance, tout n’est pas perdu : il y a Roland Garros ! 😉

Et si. Et si aujourd’hui, je vous proposais de sourire autrement ?

Sourire, non pas parce qu’il faut, mais parce que c’est pour vous naturel, spontané, avec votre cœur, avec qui vous êtes.

Montrer au monde que vous êtes heureux(se), que vous êtes bien là où vous êtes et dans ce que vous faites; en adéquation, aligné(e), vibrant(e).

Comment ça c’est la crise ? Comment ça, il a plu tout le printemps ? Lire la suite

Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien

Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien

Sud de la France

 

Vous êtes vous déjà dit : « Je ne sais pas ce dont j’ai envie »; « je ne sais pas ce que je veux faire »; « Je ne sais pas où je vais », mais ce que je sais, c’est que là où je suis ne me convient plus.

Il existe des moments dans la vie où chacun de nous est amené à se poser ce type de questions. Avant que je ne choisisse de faire une reconversion, mon coach de l’époque m’avait dit, la vie c’est comme une horloge franc-comtoise : comme son balancier, la vie oscille entre période d’extériorisation quantitative et période d’intériorisation qualitative. Découpez votre vie par décade et vous verrez que c’est très juste (j’ai fait personnellement le test et peux vous le confirmer).

Que faire alors ?

Une pause pour commencer. Comment réfléchir si nous ne nous posons pas, si nous ne prenons pas le temps, si nous sommes stressé(e)s, pressé(e)s, si nous allons vite, toujours et encore.

« Le bonheur est comme un papillon : lorsqu’il est poursuivi…il nous échappe, mais il peut se poser sur vous si vous vous asseyez tranquillement » (Nathaniel Hawthorne)

Ensuite, il est important de ne pas être seul(e). De s’entourer : « si nous avons des relations saines, nous apportons aux autres aide et soutien pour qu’ils développent leur potentiel, en leur permettant de déployer leurs ailes et de devenir plus pleinement eux-mêmes. Cela peut demander du courage et de l’énergie, mais celui qui donne se transforme, tout comme celui qui reçoit. » (Lisa Tenzi-Dolma)

Si vous êtes en ce moment dans ce questionnement, si vous envisagez une reconversion, un départ de votre entreprise, si vous êtes au chômage, perdu(e), dans une impasse, si vous êtes dans le « Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien » que vous voulez clarifier vos idées, contactez moi sans plus tarder.

Au plaisir de capter votre instant,

Marie Ortoli