Les Trois Souhaits

Les Trois Souhaits

Bonjour,

Je ne vous ai pas oubliés, bien au contraire, j’ai profité d’une semaine au vert sans ordinateur…dans la campagne saumuroise pour enrichir mon inspiration et revenir avec de nouveaux éléments à partager avec vous.

Alors voilà, je vous propose aujourd’hui un conte des Frères Grimm : Les trois Souhaits (source Atramenta)

« Un jour, un pauvre bûcheron travaillait dans la forêt : il abattait des arbres et il en faisait des bûches. Au moment de la pause, il vit une fée des bois debout sur une feuille, non loin de là. Il ferma les yeux, se les frotta et les rouvrit : elle était encore là !

— Je suis venue t’offrir trois souhaits, lui expliqua-t-elle. Tes trois prochains souhaits vont se réaliser.  Sois raisonnable. 

Et elle disparut…

Son travail terminé, le bûcheron rentra chez lui et raconta à sa femme ce qui lui était arrivé. Elle ne crut pas un mot du récit de son mari.

— Tu as dû rêver, lui lança-t-elle en riant. Cela dit, on ne sait jamais, fais attention avant de souhaiter quoi que ce soit !

Ils réfléchirent longtemps ensemble. Est-ce qu’ils allaient demander de l’or, des bijoux, une belle maison ? Ils discutèrent sur tout, sans pouvoir se mettre d’accord et, finalement, le bûcheron dit :

— Moi, j’ai faim ! Mangeons d’abord.

— Hélas ! il n’y a que de la soupe, se désola sa femme. Je n’avais pas d’argent pour acheter de la viande.

— Encore de la soupe ! grogna le bûcheron.

Comme j’aimerais avoir une bonne saucisse bien grasse à manger ce soir. Lire la suite

La patience source de créativité

La patience source de créativité

Sur la route de Grignan, France

J’ai récemment expérimenté la patience sous un nouvel angle dont je souhaite vous parler aujourd’hui.

Qui n’a pas à un moment ou un autre de sa vie été dans un train qui avait du retard ? Je pense que cette idée parle à tous (ou presque!).

Donc voilà, j’étais à la gare de Montélimar pour prendre mon TGV direction Paris ! J’arrive en avance (et oui !) et là je vois 25 min de retard. Jusque là, retard pas trop étonnant, du déjà vécu !

Je finis donc après cette attente somme toute raisonnable, par prendre mon train. Nous dépassons Valence, quand, après un ralentissement, nous nous arrêtons en rase campagne ! L’heure tourne ! Pas d’info. Grrr… Ca agace quand même ! Surtout qu’initalement le temps de trajet est de 3h et que j’ai pris pour une fois le train car la dernière fois 6h en voiture cela avait été un peu long et fatiguant !

Mais que faire ? Lire la suite

Le chemin sur lequel vous marchez est-il le Vôtre ?

Le chemin sur lequel vous marchez est-il le Vôtre ?

Route du col de Tende, France

Vous êtes-vous déjà posé la question  » le chemin sur lequel je marche est-il le Mien ? »

Nous avons tous un chemin qui nous est propre, qui est en adéquation avec qui nous sommes profondément. Un chemin sur lequel, se promener est un délice, une source de joie, de partage et de bonheur, mais également de fluidité et d’épanouissement.

Parfois, nous pensons que nous sommes sur ce chemin là et un événement de la vie vient nous dire : « et si tu t’étais trompé ? » Et si ce chemin que tu crois être le tien depuis toujours, parce que tu n’as jamais regardé ou osé regarder ailleurs, peut-être aussi parce que tu n’étais pas prêt non plus à regarder ailleurs, finalement n’est pas ton chemin ».

Mais à qui appartient-il alors ? Lire la suite

Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien

Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien

Sud de la France

 

Vous êtes vous déjà dit : « Je ne sais pas ce dont j’ai envie »; « je ne sais pas ce que je veux faire »; « Je ne sais pas où je vais », mais ce que je sais, c’est que là où je suis ne me convient plus.

Il existe des moments dans la vie où chacun de nous est amené à se poser ce type de questions. Avant que je ne choisisse de faire une reconversion, mon coach de l’époque m’avait dit, la vie c’est comme une horloge franc-comtoise : comme son balancier, la vie oscille entre période d’extériorisation quantitative et période d’intériorisation qualitative. Découpez votre vie par décade et vous verrez que c’est très juste (j’ai fait personnellement le test et peux vous le confirmer).

Que faire alors ?

Une pause pour commencer. Comment réfléchir si nous ne nous posons pas, si nous ne prenons pas le temps, si nous sommes stressé(e)s, pressé(e)s, si nous allons vite, toujours et encore.

« Le bonheur est comme un papillon : lorsqu’il est poursuivi…il nous échappe, mais il peut se poser sur vous si vous vous asseyez tranquillement » (Nathaniel Hawthorne)

Ensuite, il est important de ne pas être seul(e). De s’entourer : « si nous avons des relations saines, nous apportons aux autres aide et soutien pour qu’ils développent leur potentiel, en leur permettant de déployer leurs ailes et de devenir plus pleinement eux-mêmes. Cela peut demander du courage et de l’énergie, mais celui qui donne se transforme, tout comme celui qui reçoit. » (Lisa Tenzi-Dolma)

Si vous êtes en ce moment dans ce questionnement, si vous envisagez une reconversion, un départ de votre entreprise, si vous êtes au chômage, perdu(e), dans une impasse, si vous êtes dans le « Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien » que vous voulez clarifier vos idées, contactez moi sans plus tarder.

Au plaisir de capter votre instant,

Marie Ortoli

 

 

Vivre Sa Vie

Vivre sa Vie

Prague, République Tchèque

 

Je suis inspirée aujourd’hui par l’article écrit par une amie coach, Maryse Queysson (http://potentielepanouissement.com/2013/03/01/vivre/) car il est en parfaite résonnance avec ce que je viens d’expérimenter la semaine passée et ce à la fois professionnellement et personnellement. Merci Maryse.

Des événements dans notre vie nous permettent de réfléchir, de se dire, ce que je fais a un sens et je sais pourquoi je le fais.

Ce fut le cas avec mon atelier créatif du 27 février. J’y ai rencontré des personnes magnifiques, des êtres qui se sont lâchés pendant une journée et qui ont donné, partagé, exprimé ce qu’ils avaient à l’intérieur d’eux-mêmes dans l’instant, leur créativité, leurs émotions, leur vérité du moment.  Je les remercie d’avoir osé et aussi de m’avoir fait confiance. Chacun dans son unicité et sa beauté intérieure m’a confortée dans le fait que j’exerce un beau métier et que tout cela est juste.

Et puis, comme une petite sonnette, la vie vient aussi nous rappeler qu’elle ne tient qu’à un fil…

Du fond de mon coeur, je vous invite à vous qui me lisez présentement, à vivre  chaque instant de votre vie en profondeur, ne passez pas à côté de vos envies, de vos plaisirs, de vos rêves. Ressentez ce moment présent. Ecoutez ce qui se passe à l’intérieur de vous et rappelez vous : « accepter sa vulnérabilité, c’est avoir le courage d’être imparfait ».

Il n’y a pas de courage sans peur. Et les peurs font avancer. Carl Gustav Jung a écrit : « Trouvez ce dont une personne a le plus peur et vous saurez de quoi sera faite sa prochaine étape de croissance ». Je trouve cela tellement juste et vrai, pour l’avoir expérimenté et le voir autour de moi.

Tout est en constante évolution. Faire preuve de flexibilité est aujourd’hui le maître mot si nous voulons rester debout. Lâcher-prise. Vivre pleinement chaque instant. Ne laisser personne d’autre que soi prendre les décisions de sa vie. Oser être soi. Vivre sa vie et pas celle de quelqu’un d’autre.

Je vous souhaite une belle journée ensoleillée (à l’extérieur comme à l’intérieur).

Restez bien connecté(s) à ce blog car les dates des prochains ateliers créatifs arrivent très prochainement.

Et si vous voulez me parler de vos rêves, de vos projets, je suis là. Contactez-moi.

Au plaisir de capter votre instant,

Marie Ortoli