Célébrer

Célébrer

Le Larousse donne les définitions suivantes au mot « Célébrer » : « Procéder à quelque chose d’exceptionnel, de marquant, l’accomplir avec une certaine solennité. Accomplir les rites associés à un acte religieux. Fêter un événement, le marquer de manifestations particulières, d’une cérémonie. Louer solennellement quelqu’un, ses actes ».

« Célébrer » est un mot fort, car effectivement il y a derrière, cette solennité qui lui donne de la puissance. C’est la raison pour laquelle il est important de l’utiliser pour des moments qui nous semblent à chacun(e) importants de marquer : un contrat, un job, une reconversion, une décision ou un choix, un projet, une réalisation, une (re)naissance, un voyage, le renouveau, une formation, un petit pas, un succès, une rencontre, un diplôme, une guérison…

C’est une façon de reconnaître ce que nous avons mis en oeuvre, le chemin parcouru, de reconnaître l’autre, celui ou celle qui nous a aidé(e)s ou accompagné(e)s, de tout simplement Se reconnaître dans ce que nous sommes et ce que nous accomplissons. C’est très gratifiant, voire indispensable, car la reconnaissance fait partie des besoins fondamentaux de l’être humain.

Je vous invite à réfléchir à ce que vous auriez envie personnellement de célébrer, là, tout de suite…
 
Car avec « Célébrer », il y a aussi la notion de partage : avec soi, avec le ou les autres. Il y a l’émotion qui va émerger, se propager telle une traînée de poudre à l’intérieur de notre corps : la joie et toutes ses déclinaisons. Cette émotion nous rend vivant(e)s, nous réveille, nous fait vibrer, peut-être quelques secondes, mais ce sont des instants précieux qui nous apportent du bien-être, nous portent, nous transcendent dans certains cas, ne nous laissent pas indifférent(e)s dans tous les cas.

Nous en avons besoin de ce bien-être quand nous avons mis tout notre courage, notre persévérance, notre coeur à faire quelque chose, à devenir ce que nous avons envie de devenir, à dépasser ce que nous pensions impossible au départ.

Pearl Buck a écrit : »La vraie sagesse de la vie consiste à voir l’extraordinaire dans l’ordinaire« . Et bien je crois qu’il va y en avoir des moments à célébrer, qu’en pensez-vous ?  

Au plaisir de capter votre instant, 

Marie 

Art et coaching, une histoire de coeur

Une histoire de Coeur

Domaine de Sainte Roseline, France

J’ai vécu jeudi dernier, une magnifique expérience que je souhaite partager avec vous aujourd’hui.

Comme chaque année, Andrée Zerah a réuni consultants, coaches et formateurs dans le cadre de la fête de l’association NLPNL (www.nlpnl.eu). Cette année le thème était « Arts et coaching, Explorations sensibles ».

Avec un tel sujet, je ne pouvais qu’y participer et je peux vous dire que je n’ai pas été déçue !!

Quelle belle soirée ! Les sens étaient dans tous leurs émois : animée de main de maître par un Antoine Bèbe (www.hub.fr) en pleine forme, nous avons pu faire l’exploration du contact par la voix avec Christopher Peterson (www.terresinconnues.com) et écouter à quel point la vibration de notre voix résonne en nous et avec celles des autres, les émotions ont été visitées grâce à la sensibilité de Silvie de Clerck (www.metaphores.eu) alliées au geste et aux couleurs par l’entremise de Véronique Bach (www.veronikbach.fr), l’expérience musicale a été offerte par François Merlin et son manager chef d’orchestre (www.poly-forme.net), le rythme et le mouvement ont été donnés par Marc Silvestre et sa dance des 5 rythmes (www.danceconsulting.org) et le tout a été mis en images grâce à l’impulsion de Patricia et Fabrice de Sillans (www.photobranding.fr).

Après avoir participé à un atelier (une soirée ne permettait malheureusement pas de faire tous les ateliers), chaque groupe est revenu en salle plénière pour participer à un tableau commun. Et là, la magie a opéré. Lire la suite

Rassembler les morceaux du puzzle

Rassembler les morceaux du puzzle

Florence, Italie

Les personnes que j’accompagne sont la plupart du temps dans un moment de leur vie où elles se sentent éparpillées, ne sachant plus ce qu’elles veulent, ni où elles veulent aller. Souvent aussi, j’observe un sentiment de désappointement par rapport à l’expérience passée (surtout si celle-ci s’est mal terminée). Et puis, au cours de l’accompagnement, peu à peu les choses se clarifient et une image, sa propre image se reconstitue peu à peu, différente, plus lumineuse, enrichie…

Pour illustrer ce que j’écris plus haut, en faisant le point avec un homme de 47 ans, sur son expérience, sa vie et ce qu’il projetait de faire professionnellement dans l’avenir, il s’est aperçu que certains éléments de son enfance faisaient sens aujourd’hui. Il constate qu’une rencontre qu’il a faite il y a 5 ans lors d’un festival et qui a résonné en lui à l’époque sans trop savoir pourquoi venait en concordance avec des situations de sa vie familiale et un événement qui lui est arrivé récemment. Et l’ensemble s’avère être en relation parfaite avec son projet. J’ai vu de la lumière dans son regard quand il a rassemblé les morceaux du puzzle. Lire la suite

Accueillir…

Accueillir...

Ile de Saint Honorat, France

 

Qu’est-ce qu’accueillir ?

J’ai été élevée dans une famille chaleureuse où les portes étaient « ouvertes » : entendons par là que rajouter un couvert, prêter un lit, offrir un verre, un café, un moment, du temps, à quiconque passait par là était naturel et fréquent. Il y a toujours eu du passage dans la maison familiale.

Ouvrir la porte de chez soi n’est pas toujours une chose aisée. Faire rentrer l’autre dans son intimité. Lui permettre de regarder les éléments qui composent notre intérieur : le bibelot coup de cœur acheté lors d’un voyage, la toile peinte et offerte par l’ami(e) de cœur, la sculpture réalisée par sa sœur ou son frère, les photos, les couleurs, la façon dont sont disposés les meubles, les livres, l’harmonie ou pas….

Accueillir c’est se dévoiler, un peu…

Accueillir, c’est aussi faire en sorte que l’autre se sente bien, à l’aise. C’est le regarder, le prendre en considération, lui montrer de l’intérêt, l’inviter à faire un pas en avant, lui porter attention, percevoir l’état dans lequel il est et adapter son comportement en conséquence. Suivant notre éducation et notre expérience, Lire la suite

Le chemin sur lequel vous marchez est-il le Vôtre ?

Le chemin sur lequel vous marchez est-il le Vôtre ?

Route du col de Tende, France

Vous êtes-vous déjà posé la question  » le chemin sur lequel je marche est-il le Mien ? »

Nous avons tous un chemin qui nous est propre, qui est en adéquation avec qui nous sommes profondément. Un chemin sur lequel, se promener est un délice, une source de joie, de partage et de bonheur, mais également de fluidité et d’épanouissement.

Parfois, nous pensons que nous sommes sur ce chemin là et un événement de la vie vient nous dire : « et si tu t’étais trompé ? » Et si ce chemin que tu crois être le tien depuis toujours, parce que tu n’as jamais regardé ou osé regarder ailleurs, peut-être aussi parce que tu n’étais pas prêt non plus à regarder ailleurs, finalement n’est pas ton chemin ».

Mais à qui appartient-il alors ? Lire la suite

L’Envol

L'envol

Folon à St Paul de Vence, france

Depuis que j’ai choisi de changer de voie et de prendre mon envol, je fais plein de rencontres d’une grande richesse. Je me fais accompagner moi-même, je travaille en groupe de pairs, en binôme, en co-développement, co-création,… et je m’enrichis des uns des autres. Je ne suis jamais seule.

C’est ainsi que la semaine dernière, nous échangions avec mon binôme solo-entrepreneure, la pétillante Laurence Benatar (womanityacademy) sur ce qui faisait rêver nos clients…. »Allez au bout de vos rêves !! »  avait-elle dit à son client du jour. Et là dans une joie non dissimulée, nous réalisons que nous sommes et l’une et l’autre fan de Jean-Jacques Goldman. Et oui, ce monsieur a bercé notre jeunesse, mais il est surtout devenu intemporel  et nous l’aimons. Alors avec en plus l’actualité  de « la Boite à musique des Enfoirés » qui nous a accompagnés tout le week end, il m’a inspiré cet article. Lire la suite

Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien

Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien

Sud de la France

 

Vous êtes vous déjà dit : « Je ne sais pas ce dont j’ai envie »; « je ne sais pas ce que je veux faire »; « Je ne sais pas où je vais », mais ce que je sais, c’est que là où je suis ne me convient plus.

Il existe des moments dans la vie où chacun de nous est amené à se poser ce type de questions. Avant que je ne choisisse de faire une reconversion, mon coach de l’époque m’avait dit, la vie c’est comme une horloge franc-comtoise : comme son balancier, la vie oscille entre période d’extériorisation quantitative et période d’intériorisation qualitative. Découpez votre vie par décade et vous verrez que c’est très juste (j’ai fait personnellement le test et peux vous le confirmer).

Que faire alors ?

Une pause pour commencer. Comment réfléchir si nous ne nous posons pas, si nous ne prenons pas le temps, si nous sommes stressé(e)s, pressé(e)s, si nous allons vite, toujours et encore.

« Le bonheur est comme un papillon : lorsqu’il est poursuivi…il nous échappe, mais il peut se poser sur vous si vous vous asseyez tranquillement » (Nathaniel Hawthorne)

Ensuite, il est important de ne pas être seul(e). De s’entourer : « si nous avons des relations saines, nous apportons aux autres aide et soutien pour qu’ils développent leur potentiel, en leur permettant de déployer leurs ailes et de devenir plus pleinement eux-mêmes. Cela peut demander du courage et de l’énergie, mais celui qui donne se transforme, tout comme celui qui reçoit. » (Lisa Tenzi-Dolma)

Si vous êtes en ce moment dans ce questionnement, si vous envisagez une reconversion, un départ de votre entreprise, si vous êtes au chômage, perdu(e), dans une impasse, si vous êtes dans le « Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien » que vous voulez clarifier vos idées, contactez moi sans plus tarder.

Au plaisir de capter votre instant,

Marie Ortoli

 

 

Vivre Sa Vie

Vivre sa Vie

Prague, République Tchèque

 

Je suis inspirée aujourd’hui par l’article écrit par une amie coach, Maryse Queysson (http://potentielepanouissement.com/2013/03/01/vivre/) car il est en parfaite résonnance avec ce que je viens d’expérimenter la semaine passée et ce à la fois professionnellement et personnellement. Merci Maryse.

Des événements dans notre vie nous permettent de réfléchir, de se dire, ce que je fais a un sens et je sais pourquoi je le fais.

Ce fut le cas avec mon atelier créatif du 27 février. J’y ai rencontré des personnes magnifiques, des êtres qui se sont lâchés pendant une journée et qui ont donné, partagé, exprimé ce qu’ils avaient à l’intérieur d’eux-mêmes dans l’instant, leur créativité, leurs émotions, leur vérité du moment.  Je les remercie d’avoir osé et aussi de m’avoir fait confiance. Chacun dans son unicité et sa beauté intérieure m’a confortée dans le fait que j’exerce un beau métier et que tout cela est juste.

Et puis, comme une petite sonnette, la vie vient aussi nous rappeler qu’elle ne tient qu’à un fil…

Du fond de mon coeur, je vous invite à vous qui me lisez présentement, à vivre  chaque instant de votre vie en profondeur, ne passez pas à côté de vos envies, de vos plaisirs, de vos rêves. Ressentez ce moment présent. Ecoutez ce qui se passe à l’intérieur de vous et rappelez vous : « accepter sa vulnérabilité, c’est avoir le courage d’être imparfait ».

Il n’y a pas de courage sans peur. Et les peurs font avancer. Carl Gustav Jung a écrit : « Trouvez ce dont une personne a le plus peur et vous saurez de quoi sera faite sa prochaine étape de croissance ». Je trouve cela tellement juste et vrai, pour l’avoir expérimenté et le voir autour de moi.

Tout est en constante évolution. Faire preuve de flexibilité est aujourd’hui le maître mot si nous voulons rester debout. Lâcher-prise. Vivre pleinement chaque instant. Ne laisser personne d’autre que soi prendre les décisions de sa vie. Oser être soi. Vivre sa vie et pas celle de quelqu’un d’autre.

Je vous souhaite une belle journée ensoleillée (à l’extérieur comme à l’intérieur).

Restez bien connecté(s) à ce blog car les dates des prochains ateliers créatifs arrivent très prochainement.

Et si vous voulez me parler de vos rêves, de vos projets, je suis là. Contactez-moi.

Au plaisir de capter votre instant,

Marie Ortoli

 

 

L’extraordinaire…

Laghet, France

 

« Nous remarquons rarement que nous vivons au milieu de l’extraordinaire. Que le merveilleux est un des aspects familiers de la réalité. Qu’il y a, dans l’infinie patience des jours, la sève ardente de l’amour déposé à l’origine de toute vie.  » Jacques Salomé

J’ai souhaité partager avec vous cette citation de Jacques Salomé car elle a beaucoup résonné en moi.

Alors pour continuer sur ma lancée en ce début de semaine, je vous offre un autre texte magnifique qui va dans le sens de ce qu’a écrit Salomé et qui m’a profondément transportée, j’aurais aimé l’écrire… L’auteur est un internaute dont je ne connais pas le nom malheureusement.

« LA JOIE

Contacter votre joie intérieure, c’est toucher votre Présence. Votre Présence délestée de la croyance que Lire la suite

L’art des mots et l’art des mets

L'art des mots et l'art des mets

La Bastide de Tourtour, France

Connaissez-vous « La Marmite à Malices » ?

C’est un nom qui en dit long, qui fait saliver et frissonner les frimousses….

Ce matin dans ma boîte aux lettres, j’ai reçu le programme de l’année 2013 de la Marmite à Malices : en voilà une belle occasion de vous faire découvrir cette association !

C’est un peu ma façon de leur rendre hommage car j’admire le travail et la passion qui animent ses deux créateurs : Katherine Khodorowsky, metteur en scène gastronomique et le Dr Hervé Robert, médecin nutritionniste.

La Marmite à Malices, c’est un Club de dégustation, culturel et gastronomique; c’est un Cercle culturel qui propose des conférences et des expositions sur l’histoire de la gastronomie, l’art culinaire ou la nutrition. C’est aussi une Compagnie théâtrale qui crée, met en scène et produit tout diverstissement, animation ou spectacle sur l’art de manger et de boire. Lire la suite