« En…Je(u) »

L'En..Je(u)

Florence, Italie

Que les individus sont beaux quand ils révèlent qui ils sont et ce qu’ils veulent devenir !

Je crois que je ne me lasserai jamais d’observer, d’écouter, de regarder cette beauté qui émane de celui ou celle qui vibre parce qu’il se reconnecte à lui(elle)-même.

J’ai choisi aujourd’hui de partager avec vous un joli petit ange qui avait attiré mon œil lors d’un superbe voyage à Florence, ville d’art, ville de rêves, ville de beauté.

Lors d’un de mes ateliers créatifs, ce petit ange a rencontré l’une des participantes, celle-ci a alors partagé avec le groupe :  « cet atelier c’est pour moi  : « l’En…Je » « .

Et oui, revenir à soi, se reconnecter à soi, aller en soi, pour faire émerger ce qui est essentiel, ce qui fait sens pour soi. Ne serait-ce pas le plus beaux des « enjeux » ?

Est-ce que cela résonne en vous ? Etes-vous prêt(e) à vous consacrer une journée de votre vie ? Rien que pour vous ?

Je vous invite à faire une pause, à clarifier vos idées, à réveiller vos sens pour laisser émerger votre créativité…

Alors, allez-y ! Osez l’expérience : contactez-moi.

Au plaisir de capter votre instant,

Marie Ortoli

.

Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien

Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien

Sud de la France

 

Vous êtes vous déjà dit : « Je ne sais pas ce dont j’ai envie »; « je ne sais pas ce que je veux faire »; « Je ne sais pas où je vais », mais ce que je sais, c’est que là où je suis ne me convient plus.

Il existe des moments dans la vie où chacun de nous est amené à se poser ce type de questions. Avant que je ne choisisse de faire une reconversion, mon coach de l’époque m’avait dit, la vie c’est comme une horloge franc-comtoise : comme son balancier, la vie oscille entre période d’extériorisation quantitative et période d’intériorisation qualitative. Découpez votre vie par décade et vous verrez que c’est très juste (j’ai fait personnellement le test et peux vous le confirmer).

Que faire alors ?

Une pause pour commencer. Comment réfléchir si nous ne nous posons pas, si nous ne prenons pas le temps, si nous sommes stressé(e)s, pressé(e)s, si nous allons vite, toujours et encore.

« Le bonheur est comme un papillon : lorsqu’il est poursuivi…il nous échappe, mais il peut se poser sur vous si vous vous asseyez tranquillement » (Nathaniel Hawthorne)

Ensuite, il est important de ne pas être seul(e). De s’entourer : « si nous avons des relations saines, nous apportons aux autres aide et soutien pour qu’ils développent leur potentiel, en leur permettant de déployer leurs ailes et de devenir plus pleinement eux-mêmes. Cela peut demander du courage et de l’énergie, mais celui qui donne se transforme, tout comme celui qui reçoit. » (Lisa Tenzi-Dolma)

Si vous êtes en ce moment dans ce questionnement, si vous envisagez une reconversion, un départ de votre entreprise, si vous êtes au chômage, perdu(e), dans une impasse, si vous êtes dans le « Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien » que vous voulez clarifier vos idées, contactez moi sans plus tarder.

Au plaisir de capter votre instant,

Marie Ortoli