Rassembler les morceaux du puzzle

Rassembler les morceaux du puzzle

Florence, Italie

Les personnes que j’accompagne sont la plupart du temps dans un moment de leur vie où elles se sentent éparpillées, ne sachant plus ce qu’elles veulent, ni où elles veulent aller. Souvent aussi, j’observe un sentiment de désappointement par rapport à l’expérience passée (surtout si celle-ci s’est mal terminée). Et puis, au cours de l’accompagnement, peu à peu les choses se clarifient et une image, sa propre image se reconstitue peu à peu, différente, plus lumineuse, enrichie…

Pour illustrer ce que j’écris plus haut, en faisant le point avec un homme de 47 ans, sur son expérience, sa vie et ce qu’il projetait de faire professionnellement dans l’avenir, il s’est aperçu que certains éléments de son enfance faisaient sens aujourd’hui. Il constate qu’une rencontre qu’il a faite il y a 5 ans lors d’un festival et qui a résonné en lui à l’époque sans trop savoir pourquoi venait en concordance avec des situations de sa vie familiale et un événement qui lui est arrivé récemment. Et l’ensemble s’avère être en relation parfaite avec son projet. J’ai vu de la lumière dans son regard quand il a rassemblé les morceaux du puzzle. Lire la suite

Un pas après l’autre…

Un pas après l'autre...

Tende, France

La semaine dernière, une de mes clientes m’a dit : « depuis le temps que je réfléchis et que je travaille sur mon projet professionnel, je devrais avoir trouvé ce que je veux mais c’est toujours le flou, la confusion… J’ai l’impression de ne pas avancer, de faire du sur place, j’en ai marre, je suis fatiguée. « 

Comme je la comprends !  Je suis moi aussi passée par là et vous aussi qui me lisez, peut-être pensez-vous la même chose.

Quand j’étais comme cette cliente, dans cette phase de réflexion où l’on veut aller vite, très vite, comme une course contre soi-même, en s’agaçant tout seul, nous oublions un élément fondamental : c’est NOTRE RYTHME !

Ce que j’ai appris personnellement, dans mon corps et dans mon âme, c’est que j’avais mon propre rythme. Et le mien est différent de chacun des vôtres. Ok, je suis lente. Et après ? Qui ça gêne, à par moi-même ? Après quoi suis-je obligée de courir ? A qui suis-je obligée de me comparer ? Pour quoi faire ? Lire la suite