Vous êtes au bord du burn out…

Florence, Italie

Florence, Italie

Parlez-en et faites-vous accompagner

avant qu’il ne soit trop tard ! 

Il y a quelques mois, j’ai reçu l’appel de Michèle, une jeune femme, petite quarantaine, travaillant depuis une dizaine d’années pour un grand groupe pharmaceutique en tant que manager au service achats/logistique.

Elle m’explique qu’elle dort de plus en plus mal, doit prendre des somnifères : son travail la poursuit pendant la nuit, elle se lève le matin avec l’envie de vomir, se force à aller travailler, n’arrive plus à trouver un équilibre entre vie perso et vie pro, ce qui la fait culpabiliser car elle voudrait davantage s’occuper de ses enfants en bas âge, elle se heurte à son mari qui l’aime mais essaye en vain de la raisonner; au regard de son état général, son médecin lui a préconisé un arrêt de travail, mais pour elle ce n’est pas possible : « elle ne peut pas s’absenter en ce moment de son poste, tant la charge est grande et les implications fortes !! ».

Bref, elle n’en peut plus. Elle sent qu’elle est au bord du burn out. Elle en a discuté avec son mari et s’est décidée à m’appeler : elle a besoin de prendre du recul. Lire la suite

Comment équilibrer le coeur et la raison ?

Sud de la France

Sud de la France

Vous avez un projet qui vous tient à coeur qu’il soit professionnel ou extra-professionnel et vous y renoncez, vous lui fermez la porte par la peur de l’échec, les angoisses de vos proches, la lourdeur administrative, le manque de finances ou le besoin de sécurité financière, vos responsabilités familiales, l’inadéquation apparente avec votre vie actuelle, le manque de temps et de disponibilité….
 
 
Autant de bonnes raisons de ne rien faire et enterrer une idée ou un projet très profondément au fond de vous et vivre avec, … plus ou moins bien …. En tous cas, de rester derrière une porte que vous cadenassez vous-même. ..
 
C’est triste de renoncer à un projet qui tient à coeur, qui rend vivant (e), qui fait sens pour soi, qui donne envie d’être utile, ….
 
Un projet qui tient à coeur se doit d’être pensé, réfléchi, mûri, chouchouté. En d’autres termes, il se prépare et il n’ est jamais trop tard!
 
C’est là que la raison est de bon conseil, car elle apporte des points de vigilance. On ne quitte pas un travail lucratif sur un coup de tête pour créer une association, une entreprise ou pour effectuer un voyage solidaire longue durée, ou autre… sans assurer ses arrières quand on a des enfants à éduquer et une maison à rembourser et/ou qu’on n’a pas de réserves.
 
On ne se jette pas dans un projet sous prétexte de rompre avec ce qui ne nous convient plus à l’instant t.
 
Il s’agit de  prendre les choses les unes après les autres, tranquillement, à votre rythme, sans vous brusquer. Laisser émerger la partie cachée de l’iceberg, établir votre feuille de route qui vous mènera en temps et heure vers ce dont vous avez envie profondément.
 
Cela peut se traduire par une ou plusieurs étape(s) intermédiaire(s), peut-être pas complètement satisfaisante(s), mais qui est (sont) là pour vous faire patienter.
 
Un thérapeute m’ a dit un jour que « la patience est la science des petits pas« . J’utilise souvent cette formule, tant pour moi-même que pour les personnes que j’accompagne et qui veulent aller plus vite que leur musique intérieure.
 
La Clé pour ouvrir la porte à votre projet et équilibrer le coeur et la raison est en fait d’avoir un but bien clair, je parle souvent aussi de vision, de contribution, d’axe. Cela permet de bien garder votre Cap comme le capitaine dirige son navire.Tant qu’il y a de la vie, le coeur bat, n’est-ce pas ? Votre Cap est connecté à votre coeur, donc tant que vous êtes vivant(e), il ne peut pas vous quitter qu’il y ait des intempéries ou que le chemin soit long.
 
Et puis, il s’agit d’envisager des escales ou des paliers pour s’assurer que tout est bien ok dans votre embarcation : qu’il n’y a pas de risque pour vous ou pour les autres, que les ressources sont bien présentes ou bien qu’il est nécessaire d’aller les chercher et ainsi cheminer sereinement vers l’escale suivante. Et puis, c’est aussi l’occasion, peut-être d’embarquer de nouveaux passagers qui resteront avec vous pendant une, plusieurs ou toutes les étapes suivantes et qui seront source d’échanges et de partages.
 
J’ aime bien ce proverbe italien qui dit « Chi va piano va sano » ….
 
Qu’en pensez-vous, vous qui me lisez présentement ?
 
Si cet article résonne en vous et que  vous souhaitez partager avec moi, envoyez-moi un message : marie.ortoli@capterlinstant.com.
 
 Au plaisir de capter votre instant,
 
Marie

 

Sachez reconnaître votre talent !

Youssouf,  Création de Dominique Ortoli

Youssouf,
Création de Dominique Ortoli

Nous avons la possibilité de créer. Nous avons des potentialités illimitées….

Souvent dans mes accompagnements je rencontre des personnes en questionnement qui me disent qu’elles n’ont aucune créativité, qu’elles ne savent pas peindre, ni dessiner, ni sculpter, ni faire des choses de leurs dix doigts….

Et voilà que de fil en aiguille, au travers de nos échanges, suite à un mot, une idée, un contexte, je leur demande de créer quelque chose : la semaine dernière, une de mes clientes me parlait « d’un tapis magique » pouvant l’aider à avancer, elle a eu comme consigne de le matérialiser, une autre avait trop d’idées qui lui embrouillaient la tête, elle a été amenée à créer une boîte pour ranger ce trop plein d’idées et aider à la clarification, une autre a choisi de créer son carnet de gratitude et de le personnaliser plutôt que de l’acheter tout fait, encore un autre a réalisé son poster de vision…

En questionnant sur le comment ces personnes ont procédé, j’observe Lire la suite